S'identifier - Contact

Texte de la 4e de couverture

Par J-Genereux • PRESENTATION • Mercredi 27/09/2006 • 0 commentaires • Version imprimable

1ere édition. 2006

« Ce livre est motivé par la conviction qu’à l’époque des risques globaux, la plus imminente et la plus déterminante des catastrophes qui nous menacent est cette mutation anthropologique déjà bien avancée qui peut, en une ou deux générations à peine, transformer l’être humain en être dissocié, faire basculer les sociétés développées dans l’inhumanité de « dissociétés » peuplées d’individus dressés (dans tous les sens du terme) les uns contre les autres. Éradiquer ce risque commande notre capacité à faire face à tous les autres. Car seules d’authentiques sociétés, soudées par la solidarité et le primat du bien commun sur la performance individuelle, seront en mesure d’atteindre le niveau considérable et inédit de coopération et de cohésion qui sera indispensable, tant au sein des nations qu’entre les nations, pour affronter les grands défis du XXIe siècle.

C’est pourquoi ici, j’entends moins faire œuvre de science politique que de conscience politique. Car la dissociété qui nous menace n’est pas un dysfonctionnement technique dont la correction appellerait l’invention de politiques inédites. Il s’agit d’une maladie sociale dégénérative qui altère les consciences en leur inculquant une culture fausse mais auto-réalisatrice. » 

 

Jacques Généreux, professeur à Sciences Po., auteur de nombreux best-sellers en économie et d’essais politiques amorce ici une refondation anthropologique de notre culture « moderne ». Crise du politique, hégémonie du néolibéralisme, souffrance au travail, exclusion, violence incivile,…tous les débats de notre temps s’éclairent ici à la lumière d’une question : qu’est-ce vraiment qu’un être « humain » ? Livre ambitieux donc, mais accessible, puisqu’au fond il nous parle de nous.

Dernière édition

Nouvelle édition en poche. Points-Seuil-2007

480 pages - 11 euros